La seconde moitié du XIVe siècle est fondé sur la fusion du style gothique français et du premier réalisme. Du point de vue de l’effet, le XVe siècle abandonne le tour en grisailles et restitue au vitrail sa générosité chromatique avec des compositions très complexes dans des intérieurs ou dans des paysages. A la Renaissance, les formes gothiques de l’architecture n’ont pas été radicalement modifiées, mais le vitrail connaît une période faste. Avant 1530, en Normandie, le maître hollandais Arnoult de Nimègue, travaille à la cathédrale de Tournai et impose dans son style une touche italienne. À Beauvais, Engrand Leprince un magnifique virtuose assimile et enrichi ce nouveau style.

(Ici une reproduction avec grisailles de couleurs differentes).

Bourges,
crypte de la cathédrale Saint Etienne. Détail d'une verrière provenant de la sainte chapelle du palais de Jean de Berry, consacrée en 1405. Cette tête de David est attribuée en ce qui concerne l'esquisse à André Beauneveu, sculpteur et enlumineur du Duc.











Détail de la tête de David